Procéder de soudure: GMAW


Source de l'image: www.weldmyworld.com

Le GMAW (Gas metal arc welding) est semblable au procédé FCAW, par contre, l’électrode ne contient pas de « flux ». Ce procédé est très rapide, mais il peut plus difficilement être utilisé dans un environnement avec des courants d’air.


Avantages et inconvénients


Le procédé de soudage GMAW soude aisément la plupart des types de métaux, incluant l'aluminium ( il remplace de plus en plus le procédé TIG ) et les aciers inoxydables. Il est aussi employé de plus en plus pour le soudage des aciers au carbone ou faiblement alliés. Comme il s'utilise avec des fortes intensités de courant, il procure un taux de dépôt élevé. Par ailleurs, il offre une grande rapidité d'exécution et par conséquent, des déformations limitées. On peut atteindre des vitesses de soudage de quelque 100 cm/min en soudage semi-automatique. Il n'exige pas de remplacement d'électrodes permettant ainsi le soudage sur de longues distances d'un seul coup.

Le pointage se fait par points distants de 30 à 40 fois l'épaisseur des tôles à assembler.

Le nettoyage post-soudage des pièces est simple puisque le procédé n'utilise pas de laitier. La pénétration obtenue peut être profonde, ce qui se traduit par une préparation rapprochée des joints ( angles plus étroits, soit moins d'ouverture ), donc une économie en terme de quantité de métal déposé. La qualité des soudures est bonne et la teneur en H2 est faible. Il faut toutefois s'assurer que le dévidage soit approprié à la procédure de soudage, sinon le fil-électrode risque de fondre dans le tube-contact ou de se figer dans le bain de fusion, ce qui occasionnerait des pertes de temps et d'énergie considérables.


ESTIMATION GRATUITE

Vos informations ont bien été envoyées !